Inforautisme - Information et soutien aux familles de personnes autistes
Vous êtes ici : Accueil > Qu'est-ce que l'autisme ? > Diagnostic > Outils de détection précoce des signes d'autisme chez les très jeunes enfants


Level Double-A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0

Qu'est-ce que l'autisme ?

Diagnostic

Outils de détection précoce des signes d'autisme chez les très jeunes enfants

Le diagnostic d'autisme est souvent établi tardivement. Pourtant la nécessité de détecter l'autisme chez les jeunes enfants est impérative. Elle se justifie par le pronostic plus favorable du diagnostic en cas de prise en charge précoce. Il est un fait que les parents remarquent très tôt des signes préoccupants qui restent souvent sous-estimés par les professionnels de la santé. Les différents intervenants auprès de jeunes enfants (crèches, gardiennes, pédiatres, ONE, médecins de famille...) devraient être sensibilisés au problème et pouvoir reconnaître certains signes d'alerte précoces.

Depuis quelques années déjà, plusieurs médecins et spécialistes de l'autisme travaillent à la mise en place d'un outil de diagnostic et de dépistage précoce de l'autisme et des problématiques associées, notamment dès l'âge de 18 mois. En effet, certains comportements sociaux sont présents sous des formes simples chez beaucoup d'enfants dès l'âge de 15 mois. Leur absence à l'âge de 18 mois pourrait indiquer une corrélation avec un syndrome autistique qui ne serait détecté de façon certaine que plusieurs mois plus tard, généralement après 3 ans, mais souvent beaucoup plus tard, par des instruments de diagnostic connus et utilisés couramment, comme le CARS (Children Autisme Rating Scale).

Les recherches en psychologie expérimentale des dernières décennies ont mis en évidence des déficits spécifiques aux enfants autistes, comme l'absence de jeu de « faire semblant », l'absence de « pointage protodéclaratif (c'est-à-dire : est-ce que de lui-même l'enfant utilise son index pour m'indiquer un objet ou une personne qui l'intéresse ?), l'absence de « comportement d'attention conjointe » (c'est-à-dire : est-ce que l'enfant regarde l'objet que je lui montre du doigt ? est-ce que l'enfant pointe du doigt l'objet que je lui demande de montrer ? est-ce que l'enfant essaie d'attirer mon attention sur quelqu'un ou quelque chose ? ). C'est à partir de ces éléments que le C.H.A.T. a été mis au point. Ainsi, une étude pilote a été effectuée dans les années 90 en Grande-Bretagne et en Suisse à l'initiative de S.Baron-Cohen (Londres), J.Allen (Londres) et C.Gillberg (Suède) afin d'établir la possibilité de détecter l'autisme avant l'âge de 3 ans, et plus précisément aux alentours de 18 mois.

Cette étude a testé au total 91 enfants : un groupe d'enfants contrôle et un groupe d'enfants à risque d'autisme (dont un membre de la fratrie avait déjà reçu un diagnostic d'autisme). Les enfants du groupe contrôle étaient 50 et avaient un âge moyen de 18 mois ; les enfants à risque d'autisme étaient 41 et avaient un âge moyen de 19 mois. Ces deux groupes d'enfants ont été testés en utilisant un instrument mis au point par l'équipe de chercheurs : le C.H.A.T. ou Check-list for Autism in Toddlers.

Auteur : Cinzia Tolfo, 2005